Nmos 200






    Ayant envie de tester la technologie dite "quasi complémentaire" je me suis lancé dans la construction d'un Nmos200. J'ai decouvert cette technologie au détour de mes déambulations sur le forum DIYAUDIO. Je recherchais des réalisations basées sur des MJL3281A que j'ai en stock. Un membre, quasi, est l'auteur d'une toute une déclinaison sur le principe de la quasi-complementarité. Il a réalisé un site personnel dédié à ce principe. On y retrouve les schémas et les typons pour réaliser les différents amplificateurs dont ceux du Nmos 200. Les pcb que j'ai employés sont issus d'un troc avec un autre internaute.

    Le but de cet ampli étant de tester cette technologie, l'investissement financier devait être minimum je suis parti sur un maximum de recupération ou d'elements déjà en stock pour sa construction : dissipateurs, transfo, pont de diodes, soft-start, visserie, beaucoup de composants electroniques....

 Le schéma

 

Cliquez sur l'image pour agrandir
 
 

    Le Nmos 200 de part sa constitution notament le nombre de Mosfet (1 par rail d'alimentation) est limité à l'utilisation de +/-50V aux rails. Dans mon cas disposant deux deux transformateurs de 330Va 2x15V j'ai mis les secondaires en de chaque transformateur en série afin d'obtenir deux transformateurs de 330Va 1x30V. Avec 30Vac par rail je pouvais espérer +/-42Vdc. Dans la série réemplois j'ai sortie de mon trésor de guerre 4 condensateurs à vis de 15.000µF/63V, deux pont de diodes moulés, deux dissipateurs de 230x20x40mm chacun, soft start complet. Soucieux de proteger mes précieux haut-parleurs j'ai equipé le tout d'un kit de protection DC Velleman K4700. Le schéma présentant des paires differentielles en son sein, j'ai procédé à la mesure du Hfe de lots de BC546 et de BC556 afin de constituer les meilleures paires possibles. Cette précaution doit normalement permettre d'eliminer ou au moins limiter l'offset en sortie Hps.

    L'architecture de "la mise en boite" a été dictée pour partie par de préceptes de "bonnes pratiques" (transfo isolé de la partie signal par un tôle de d'acier....) et pour partie par des raison esthétiques (orientation des dissipateurs. Ces dernier étant du ré-emplois sont abimés esthétiquement d'où l'idée de les "enfermer". Ma marotte au niveau designe étant de mélanger le bois (massif ou placage) et l'aluminium le nmos 200 n'a pas échappé à ce traitement. J'ai utilisé un placage de loupe d'érable que j'ai vernis puis poli-lustré pour les parties extérieures. Le chassis principal est en MDF que j'ai peint apres façonnage.

    Passons aux images

 


 









Le K4700 placé sur la face arrière entre les deux sortie HPs 





La phase de reglage : courant de repos et ajustement de l'offset. Ce dernier oscille autour de 0mV (Merci l'apparairage de transistors petits signaux












Les façades avant et arrière après vernissage et poli-lustrage






Cablage final



 

    Mise en situation sans le capotage aluminium final



 

 


Pour toute question rendez-vous sur le topic consacré sur HCFR

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement